On pensait que tout était (presque) sur des rails, les chimios pré-op terminées, le déplacement pour la chirurgue planifiée et organisée (transport hébergement garde de la petite soeur) et vlan !

Samedi 23h30, 24h après la dernière cure poussée de fièvre à 39,2 direction le service spécialisé au CHU. Accueil nocturne, examens de l’interne, pose d’un catlon (perfusion), prise de sang... Nous voilà à 2h00 du matin installés dans une chambre pour une durée indéterminée.

Maintenant c’est l’incertitude : infection qui profite de la faiblesse du pouyou, fièvre tumorale consécutive aux cures, les antibiotiques pris en prévention. D’ailleurs sont ils adaptés à l’éventuelle infection ? Et si c’était viral ?

Il faut préciser que Mathieu semble aller bien. Pas la grande forme certes, surtout avec un mat 3 fois plus grand que lui relié à sa main droite en permanence... ce qui le handicape dans ses gestes du quotidien à commencer par la manipulation de ses doudous...

Le déplacement vers la capitale pour la néphrectomie dans 2 jours est mis en suspend...

Bref on attend...