Ce week-end après l’anniversaire de Mathieu (dont quelques photos ne devraient pas tarder ici même), nous avons repris notre train train.

Sauf que voilà, nous avons beau nous occuper à fond du petit pouyou, nous demeurons aussi les parents de Laura... Et voilà que par un coup de tel on nous apprends que ce qui a contribué à la nuit mouvementée de jeudi semble se reproduire (vomissements, fatigue, toux etc). Nous avons donc décidé d’aller la chercher. En chemin elle se met à "vomir" à de nombreuses reprises (alors qu’elle dormait) avec visiblement du sang. Détour donc par les urgences du CHI...

Je vous la fais en version courte, mais comme l’a dit un proche, on aurait cru une version moderne du "malade imaginaire"... à chaque médecin un nouveau diagnostic... mais aucun diagnostic présenté ne semble cohérent avec la situation et les symptômes. Après plus de 12h passées sur place, on sort donc avec une jolie ordonnance, non pas pour traiter mais pour calmer... et on verra... il faut attendre... (qu’elle parle et sache indiquer au médecin quelle maladie elle a ).

Le soucis n’était pas spécialement de mettre un nom mais d’évaluer le risque et les modes de transmission pour protéger au mieux le petit pouyou. Du coup, masques, les deux séparés pour la semaine... ça va être coton à gérer. Pour le moment Laura est KO et dort beaucoup mais...

Hôpital, urgences et hygiène

Ce qui a "étonné" Agnès (qui a été présente de bout en bout) c’est l’hygiène. Je m’explique : à l’entrée des urgences pédiatriques il y a une affiche (une seule) : "Si vous toussez... portez un masque" (la campagne du ministère de la santé). Plus tard lorsque la pédiatre rentre dans le box (sans se laver les mains...) :

  • Mais monsieur pourquoi vous portez un masque ?
  • (WTF ??? [1]) Heu bin c’est parce que notre fils... (oui oui).
  • Dans ce cas il faudrait que ce soit Laura qui en porte un !
  • Heu madame, vous avez déjà essayé de faire porter un masque à un enfant de 18 mois ???? (et elle est pédiatre ???)
  • Effectivement ...
  • (pu.... mais QUI à décidé de mettre cette affiche alors ?)

Pour terminer donc avec l’épisode hygiène, Agnès donc m’a confirmé (entre étonnée et consternée) qu’a priori aucun soignant, ni médecin ne s’était jamais lavé les mains en entrant (ni en sortant). Or nous étions là a priori pour une maladie infectieuse... Avions-nous raison de nous inquiéter samedi dernier (quand les mêmes rentraient dans la chambre de Mathieu juste après) ?

Et ceci que ce soit aux urgences ou en unité d’hospitalisation de courte durée (« lit porte » en vocable hospitalo-médical).


[1] pour blogueurs avertis