Avant même d’avoir rédigé la première ligne de cette journée, j’ai déjà en tête que l’évoquer prendra du temps. Alors à vos lunettes, lorgnons et autres équipements.

Mathieu et moi nous sommes réveillés fort tard ce jedui matin, à la limite de l’excuse de la "panne d’oreiller"... Bref avec l’aide de Mimo nous nous sommes préparés pour aller au CHI. Nous y sommes allés tous les trois. J’avais auparavant bien expliqué à Mathieu que je ne pourrai pas rester avec lui mais qu’il serait avec sa mamie !

Arrivés au CHI, nous sommes installés rapidement au milieu d’une "nuée" d’internes fort joyeux (fêtes ?). Toujours est-il qu’avant de partir j’ai pu faire le point avec l’incomparable docteur G. accompagnée de Marie-Cécile l’interne qui nous appelle régulièrement. Puis un peu le regard dans le vide je m’amuse à déchiffrer les noms sur les badges des blouses blanches de l’autre côté du "bocal". Puis tout à coup je découvre D. P... Docteur P. ??? Je ne l’avais jamais "vue en vrai". J’en ai donc profiter pour aller la saluer après qu’elle eut terminé un entretien téléphonique manifestement tendu. Peu importe, elle avait quand même le sourire aux lèvres de faire enfin connaissance avec Mathieu et moi !

C’est donc dans cet état d’esprit que le coeur serré mais le sachant bien entouré, que je l’ai laissé pour sa journée transfusionnelle pour me rendre à mon RDV. J’évoquerai ce qui me concerne dans la seconde partie.

Pour le reste la transfusion s’est passée selon le programme prévu. Juste après avoir "branché" Mathieu, une prise de sang pour avoir une NFS de référence, et de suite après a commencé le cycle Polaramine, plaquettes, rinçage, Hémoglobine, rinçage. Le tout a pris un peu plus de 5 heures comme d’habitude. Mathieu a mangé les petits plats tout prêts que j’avais préparé à l’avance pour lui et géré par Mimo.

Bien entendu, il a profité de son passage à l’hôpital pour faire un nombre incalculable de parties de DS, il a même réussi à aller jusqu’au bout des batteries de son adversaire (Mimo).

Ensuite il est rentré chez Payak et Mimo et a profité du reste de son après-midi. Ce n’est que fort tard que je suis rentré, il m’attendait avec un "on restera toujours ensemble hein papa ?!" aussi affirmatif qu’interrogatif. J’ai pu le voir un peu plus "rose" qu’au matin et prêt à aller se coucher après la traditionnelle lecture du soir (qui est passée sous le nez de Mimo) !