Voilà après plusieurs rebondissements dont quelques uns cocaces la "chambre" a été posée aujourd’hui mercredi. "Petite" intervention chirurgicale d’un peu plus d’une heure sous anesthésie générale.

Mardi après nous avoir dit de venir à 14h00 car il fallait absolument voir un anesthésiste au préalable la veille soi-disant nous sommes sur les conseils avisés d’une infirmière arrivés vers 15h00. Heuuuuu ha non il n’y a pas de chambre pour Mathieu c’est trop tôt ! Bon finalement une place se libère et on s’installe.

Plusieurs nombreuses heures plus tard un anesthésiste passe... pour nous dire quoi ? mais ça se fait en hospitalisation de jour d’habitude. Pourquoi vous êtes venus aujourd’hui vous auriez pu arriver demain matin ! Faut pas vous laisser faire !

Bref ...

Une nuit infernale pour Mathieu qui, privé de sieste a eu beaucoup de mal à s’endormir. Sans compter que quelqu’un a décidé de lui mettre une perfusion d’eau glucosée à grand débit comme s’il allait avoir une chimio. Résultat pipi toutes les... cirque infernal. Pipi au lit, une chute de lit dans la nuit... La sonnette d’alerte ne fonctionne pas dans la chambre (pour aucun des deux lits) ni dans la salle d’eau. Maman sort en panique dans le couloir personne à l’horizon... Bref...

Finalement plus de peur que de mal mais nuit pourrie ? Pour les deux enfants, les deux mamans présentes... Chambre surchauffée (personne n’avait pensé à allumer la clim)...

Réveil en sursaut vers 7h30 il faut absolument que les lits de visiteurs soient rangés pliés... ca réveille les petits bien sur... Pour quoi faire ? Personne ne sait...

Je suis arrivé au petit matin (8h45) grâce à mon ami RER qui était (pas) en grève. Largement à temps pour aider Math à se préparer pour l’intervention.

Au passage on sympathise avec les voisins de chambre, très sympa. Nettement plus que l’infirmière acariâtre tellement pas contente qu’elle ira jusqu’à affirmer que le règlement interdit aux visiteurs de boire de l’eau dans les chambres... Très pénible heureusement il y a un changement d’équipe et des collègues nettement plus sympa et compréhensives ; j’ajouterai même compétentes. Parce que la toilette de sortie de bloc de Mathieu à cette heure (22h) je l’attend toujours. Bref il est couvert de traces de collant de sparadrap et autres... très désagréables. Tant pis on verra demain matin... oups c’est la même qui revient ! Pas de chance...

Ce soir espérant une sortie (normalement possible) on apprend que le taux d’hémoglobine de Mathieu a chuté de 2 points (passé de 10g/l à 8). Rien de catastrophique mais on sait qu’il va continuer à baisser suite à la chimio du week-end dernier et qu’en plus on va prendre le train pour un long voyage ce week-end. Donc recommandation est faite pour le transfuser dès cette nuit. Allez voilà l’argument médical pour rester... J’avais pourtant préparé mes armes (pour sortir) mais là impossible de lutter ...