Les mots me manquent ou peut être mon courage est-il déjà en partie consommé. Je ne sais pas.

Samedi, la petite I. atteinte aussi d’un nephroblastome, saleté de cancer, est décédée. Une nouvelle étoile. Adieu I. je ne t’oublierai jamais !!! Tes petites farces, tes sourires, ta complicité avec tes parents et mille autres choses... même si à cause de cette maladie et à cause de l’indigence de nos dirigeants qui se pavanent, nous n’avons pas trop pu nous voir. Pas assez. De toutes façons on n’aura jamais eu assez de temps avec nos petites étoiles.

Aujourd’hui je pense en particulier à tes parents, à ta maman et à ton papa.

Aujourd’hui je suis emplis de tristesse, d’amertume.

Même si je sais que c’est la fin d’une souffrance... c’est le début d’une autre tout aussi sournoise encore plus cachée, celle de l’absence. A tout jamais.