Aujourd’hui nous étions en pleine phase d’apprentissage de la notion "j’assume mes conneries bêtises".

Je venais d’expliquer au petit pouyou que faire une bêtise c’était une chose mais se mettre à hurler et crier après ses parents pour qu’ils "réparent" c’en était une autre... bref les rudiments.


Plus tard, dans la cuisine, je fais mon (gros) malin et je jette son tube vide de compote dans la poubelle façon TP, mais sans ses compétences : je rate mon panier. Croyant pouvoir m’en tirer face à Mathieu qui m’observait béatement, je décide d’illustrer mon propos précédent (idée) :

  • Tu vois, là j’ai fait une bêtise : je vais aller ramasser et nettoyer. Est-ce que je pleure parce que j’ai fait une bêtise ?
  • Non !
  • Et toi, tu va continuer à pleurer ?
  • Mais moi je ne pleure pas quand tu fais une bêtise papa !!
  •  ... [Pan ! dans mes dents]

Plus tôt, à son arrière-grand-mère qui n’avait pas bien saisi que le sujet de l’école était sensible crois bon d’insister pour la troisième fois (les deux précédentes Mathieu avait esquivé) :

  • Tu es [re]venu pour aller à l’école ?
  • Heu c’est bien ici mais c’est une maison tu sais. Elle est bien et tout ta maison mais c’est pas une école ! Et tu sais [parlant d’un sujet précédemment évoqué] il n’y a pas de piscine à ta maison.
  •  !?!?! [La pauvre mamie n’a pas compris pourquoi il lui a dit cela alors que vous bien sûr vous auriez répondu comme Mathieu !]