Tout est dit dans le titre...

Flashback

Hier (vendredi) nous avons vu l’irremplaçable docteur A. avec qui nous avons fait un petit point. Tout d’abord, elle a confirmé la diminution de taille des métastases, même si elles sont encore là c’est bon signe. Puis nous avons fait le point sur la cure, l’intercure etc. Enfin nous avons évoqué la suite du traitement.

Tout d’abord le 25 nous revenons pour un scanner (et peut être un audiogramme), puis le 3 mars nous reverrons le docteur A. en consultation pour avoir la conclusion du staff onco/chirurgie. Car pour les métastases, le geste chirurgical est toujours envisagé comme partie prenante du traitement. Il interviendrait après ICE et avant la greffe. Tout dépendra, de ce qui reste après 2 cures (et combien de cures seront faites), de l’avis du staff.

Concernant la greffe nous avons pu avoir plus de précisions. Pour le moment bien sûr aucune décision n’est prise, d’autant plus que concernant l’allogreffe, il faut savoir s’il y a un donneur familial ou s’il faut rechercher un donneur compatible (s’il existe). Dans le cadre de l’anaplasie diffuse le protocole utilisant l’allogreffe est expérimental. Le principe (si j’ai bien compris) est de faire une "mini préparation" de sorte à rechercher les effets de la GVH (Graft Versus Host : pour greffon contre hôte) qui aurait pour effet de contribuer à l’élimination des cellules anaplasiques. Reste la question des effets secondaires et autres à préciser. L’allogreffe pourrait être soit une alternative à l’autogreffe ou succéder l’autogreffe.

La greffe dans le déroulement des cycles suivants est dans tous les cas successive à la chimio intensive (non myéloablative mais ayant un effet secondaire très proche) tel que la moelle prendrait des semaines, des mois pour redémarrer seule, ce qui poserai trop de risques (infectieux et transfusionnels surtout). Si il y a allogreffe, cela constitue en soit un protocole supplémentaire dans le traitement (alors que l’autogreffe est uniquement curative de la chimio).

Ensuite est toujours envisagé le protocole de radiothérapie thoracique.

Pour finir nous avons abordé le projet de vie de Mathieu et voir comment il pourrait s’insérer "au milieu" du traitement. Le docteur A. est bien sûr précautionneuse mais volontaire pour en faciliter la mise en oeuvre, dans la mesure du possible.

Je dois rappeler les associations lundi.

Samedi

Cette nuit a été éprouvante avec un petit accident mais globalement correcte [1]. Après l’injection d’EPO, ce samedi matin a commencé par un petit vomissement pour Mathieu avant qu’il n’enchaine des parties de DS avec son voisin Alexandre (et Agnès). A cette heure, nous attendons le passage du médecin pour qu’il puisse autoriser son départ et qu’Edith ou Morgane puisse débrancher Mathieu (au passage). Selon toute vraisemblance ce ne sera pas avant 14h...

Ensuite retour chez Payak et Mimo où nous rejoindrons Laura. Dimanche, démarrage du Granoctye quotidien, puis le (re) cycle de passage au CHI.


[1] J’ai pu dormir 4h