Je vais faire "mon prof" :) Je ne peux en expliquer que ce que j’en ai compris et dans le cas qui ne concerne que Mathieu. Pour plus d’explications je conseille celles de l’association Laurette Fugain (en lien).

Dans le cas d’une tumeur solide (comme a Mathieu), les cellules cancéreuses anaplasiques diffuses dans son cas très difficiles à éliminer sont dans son sang (hématogènes) a priori. Certaines de ces cellules se logent dans des organes et créent des métastases (ce qu’on a trouvé dans ses poumons).

Intensification / conditionnement

A une certaine étape de son traitement [1] on va lui faire une "chimio intensive". Cette chimio intensive a pour objet de bloquer et d’éliminer toutes les cellules cancéreuses dans son sang. Le soucis c’est que ce type de chimio est mylotoxique : elle élimine aussi les cellules souches de la moelle : donc aplasie profonde (sans leucocytes et sans neutros notamment). On peut régler temporairement le problème des GRouges et des plaquettes par des transfusions mais le risque vital se situe au niveau infectieux. En général, les bactéries qui sont sur et dans le corps se développent et deviennent mortelles. Le temps que la moelle redémarre est trop long, le risque vital est énorme.

Pour résoudre ce problème il y a une solution : la greffe de moelle.

Il en existe de deux types :

Auto-greffe de moelle

L’auto-greffe : pour cela on prélève sur Mathieu des cellules de la moelle (procédé de cytaphérèse, ça ressemble un peu au don de plaquettes) avant la chimio intensive. on la contrôle (on vérifie qu’il n’y a pas de cellules cancéreuses, mais dans son cas il n’a pas de cancer de la moelle donc c’est totalement improbable). Après la chimio intensive, on lui ré-injecte cette moelle (comme une transfusion) que vient de son propre corps donc il n’y pas de risque de greffe de type rejet ou GHVD (maladie du greffon contre l’hôte / Graft Versus Host Disease).

Allo-greffe de moelle

L’allo-greffe : la technique est quasi-similaire à l’auto-greffe mais la moelle vient cette fois d’un donneur. Si ce procédé est retenu, le donneur sera Laura pour Mathieu car sa moelle est "compatible" (au sens HLA). Le prélèvement se fait dans les grands os du donneur (ou parfois par cytaphérèse aussi), principalement les ailes iliaques (les hanches). La greffe a lieu là aussi après la chimio intensive (qu’on appelle "conditionnement" dans ce cas). Là le risque est très important : si le conditionnement n’est pas suffisant il y a risque de rejet du greffon (la moelle données), ou l’inverse si le conditionnement est suffisant mais qu’il reste des cellules de moelle d’origine ou que la compatibilité n’est pas suffisante : la GVHD. Là c’est la moelle qui va produire des Lymphocytes (partie des G Blances) qui vont chercher à éliminer certaines cellules du corps de Mathieu, comme si elles étaient une "infection". La peau, le foie sont généralement les premiers touchés. On sait plus ou moins bien gérer la GVHD surtout dans le cas des tumeurs solides (non osseuses). La GVHD est mortelle dans certains cas, hyper invalidante dans d’autres.

Essai : allo-greffe non myelo-ablative ou "mini greffe"

Dans le cas de Mathieu l’essai thérapeutique se situe dans la technique d’allo-greffe si allo-greffe il y a. Il existe deux solutions :

  • l’allo-greffe "classique" dite myelo-ablative : dont le conditionnement vise à éliminer toutes les cellules de la moelle (par chimio et/ou par radiothérapie appelée aussi TBI : irradiation corporelle totale ICT en français).
  • l’allo-greffe "innovante" dite non-myeloablative : le conditionnement dit "mini" vise à éliminer là aussi les cellules de la moelle mais pas toutes. On essaie d’en préserver "un tout petit peu" de sorte à provoquer une GVHD lors de la greffe ! Pourquoi ? Parce que les chercheurs ont remarqué que la GVHD avait un effet secondaire appelé GVT (Graft Versus Tumor) : l’attaque des cellules tumorales par la greffe. C’est cet effet qui est recherché dans le cas de l’essai thérapeutique dont pourrait faire l’objet Mathieu. Le risque que représente la GVHD est bien là mais serait réduit... d’après ce qui m’a été expliqué. Comme le temps de la greffe n’est pas encore venu nous n’avons pas abordé le sujet complètement.

NB : En réalité le "mini" signifie juste une très légère réduction des doses de chimio intensive. Il n’a rien de "mini" dans la réalité.

Effets secondaires - risques

Les effets secondaires d’une greffe : il y en a plusieurs mais les principaux sont liés aux chimio de conditionnement notamment :

  • stérilité
  • maladies du foie (augmentation des transaminases et autres effets)
  • pancréatite
  • etc

Pour la GVHD, c’est tellement... que je laisse découvrir sur le net...

Protocole

Pour Mathieu il n’est pas exclu de :

  • faire juste une auto-greffe (ou deux successives)
  • enchainer auto-greffe et allo-greffe (mais pas l’inverse a priori)
  • ne faire aucune greffe (improbable)

Voilà. Les mamans (ou papas) qui maitrisent mieux le sujet que moi peuvent me corriger sans hésiter (Val quand tu reviendras de vacances ;-).


[1] juste après ICE et avant la radiothérapie a priori