Voilà après une série de coups de téléphone plus ou moins hasardeuse (l’aphp fait des miracles pour ne pas arriver à nous joindre), il faut repartir d’urgence faire des examens. On apprend par tél qu’évidemment c’est pour démarrer une chimiothérapie... et un nouveau rdv a été avancé à vendredi.
On décolle d’urgence faire une écho cardiaque préalable...