Autant vous le dire tout de suite, ce vendredi tout n’est pas allé comme sur des roulettes et en fait rien ne s’est passé comme prévu...

Pour nous les week-end s’entendent vendredi-samedi. Du coup, comme ce jeudi était férié pour cause de saint-premier-jour-de-l’année, vendredi a commencé par la traditionnelle NFS. Ce week-end, c’est dans « l’autre sens » que ça se passe, puisque c’est nous qui sommes venus rejoindre les « filles », certes c’est un peu plus long qu’un week-end...

Histoire d’une NFS

Pour la 10ème fois depuis la pose du PAC (en fait je n’ai pas vraiment compté) impossible d’avoir un "retour" sur le PAC. En gros, après avoir posé l’aiguille -geste invasif- dans l’implant, rien ne vient... PAC bouché ou problème de pose ou ???? Bref, après plusieurs tentatives infructueuses, nous prenons contact avec le Docteur A. Faut-il aller au CHRU ? En fait elle nous re-précise les choses mais rien à faire au bout de 4 poses d’aiguilles, Mathieu commence à exprimer « son désaccord » et toujours rien. Pour la NFS pas grave on peut la reporter mais pour l’implant, comme il avait pu être purgé (vidé du sérum physiologique qui empêche d’avoir du sang dans le réservoir, qui pourrait coaguler et faire un bouchon), cela risquait d’être une autre paire de manches. Le temps d’aller chercher une nouvelle série d’aiguilles (oui je n’ai pas 5 ou 10 Gripper de rab’ à la maison, j’avoue) dans une pharmacie voisine qui en a en stock (et sans surcharge !). Finalement, Agnès convainc Mathieu d’une 5ième tentative qui se révèlera être la bonne, non seulement la NFS a pu être faite mais surtout l’implant a pu être rincé. Du coup, lundi on évitera la séance de débouchage au CHI, on y sera uniquement pour faire la NFS...

Tout ce petit remue ménage a occupé plusieurs heures "nos" infirmières, les a bien stressé et pourtant elles ont fait "ce qu’il fallait". C’est juste que, c’est très "sensible" ces petites choses et que quand ça part en vrille, c’est pour un bout de temps... Mathieu a quand même été royal, il a supporté 5 poses d’aiguilles d’un fort beau diamètre (20G pour les connaisseurs), et surtout le fait que lorsque l’aiguille n’est pas exactement bien placée (au dixième de millimètre) l’apport de sérum et autre est douloureux... patch ou pas. Tout cela s’est terminé à l’heure... du repas...

Repos

Puis toute la petite famille s’est enfoncée, du moins les plus jeunes membres, dans la torpeur d’une sieste bien méritée...

Cétait sans compter sur l’imprévu, membre à part entière de notre vie dorénavant... Non, il ne s’agit pas d’un rebondissement de la matinée... Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps : coup de fil d’une maman qui nous prévient que son petit a la varicelle et qu’il l’avait probablement quand il était venu quelques jours plus tôt passer la matinée avec Mathieu. On raccroche et...

Nous on se dit : lavage de mains et port du masque... ouf (la varicelle peut être mortelle chez un sujet immunodéprimé) ! Mais on sait que Mathieu a quand même enlevé son masque plusieurs fois. Or la varicelle est due à un virus très contagieux car aéroporté (en gros un porteur contamine une maison par sa simple présence dans une pièce... sauf à tout aérer immédiatement). Du coup, après avoir contacté le médecin de famille, re-coup de téléphone au docteur A (le troisième de la journée !) pour faire le point sur les risques... A priori très faibles d’après elle, du fait que Mathieu a déjà eu la varicelle et que le contact était limité (il y a quand même le risque du zona, provoqué par le même virus). Du coup, comme Laura a été en contact, elle sera contagieuse "potentiellement" au moment où Mathieu sera affaibli par la prochaine cure, donc exit la visite de la semaine prochaine [1]... De toutes façons, elle risque d’être en contact dès la reprise lundi avec ses compères du même âge qu’elle... car la varicelle est bien répandue dans le quartier...

De coup de fils en vérifications et rappels divers, l’après-midi a fort avancé et du coup c’est vers 17h que j’ai pris les résultats de la NFS du matin... enfin du midi :) Globalement les résultats sont corrects, on attend la confirmation de ceux de lundi pour savoir si ses PNN sont au bon niveau.

Réconfort

Du coup une petite soirée en famille accompagnée de la traditionnelle pizza et hop le tour est joué.


[1] temps d’incubation 7 à 14 jours, période contaminante : 1 à 2 jours avant l’apparition des premières vésicules ou de la fièvre