Bon ça fait maintenant 2 semaines que nous tournons le problème dans tous les sens. Mais on pourra dire tout ce qu’on voudra il y un énorme problème au CHU et plusieurs même. Le service d’oncologie pédiatrique du CHU est l’ombre de ce qu’il n’a jamais été. On peut dire que tout est à faire à refaire et à défaire.

Le plus calamiteux dans tout cela c’est sûrement les familles qui sont coincées et qui n’ont d’autre choix que de rester là. Sans compter les enfants qui paieront longtemps et chèrement les conséquences physiologiques de tout cela.

Heureusement, comme partout il y a des familles formidables grâce à qui on peut... presque tout. J’ai passé des heures au téléphone avec une maman qui vit les mêmes déboires et bizarrement ça remonte un peu le moral de ne pas se sentir seuls... même si on préférerai le contraire dans une situation pareil.

Reste à nous organiser. Tout est à notre charge dorénavant.

Je vais poster les derniers courriers d’alerte et le signalement au directeur de l’ARH (agence régionale de l’hospitalisation). Et puis les choses suivront leur cours.

Quand je pense que pour parler ou voir un médecin au CHU il me faut prendre un RDV pas avant le 20 août et que j’ai eu le docteur A. A. à Trousseau en 5 minutes ou le professeur B. à Lyon en 5 minutes aussi... Et pourtant tous les deux partent en congés dans 2 jours, tous les 2 gèrent des situations difficiles...

En tous cas on a "retrouvé", pourtant en quelques minutes au téléphone, un discours sain, réfléchi avec une stratégie médicale, une réflexion quant à la nocivité combinée des produits...