Les anecdotes je suis sûr que vous en rêvez. C’est plus réel que le diag différentiel "à la" Dr House (la série TV).

Ce jeudi matin, après une nuit de sommeil plutôt calme pour Anouk (la petite voisine de chambre) qui s’était endormie vers 21h (je crois) et Mathieu (un peu plus tard vers 22h15). Malgré quelques réveils dûs aux perfs et à la transfusion de Mathieu (Hémoglob) et quelques pipis nocturnes... Bref, rien de bien chaud...

Ce matin donc, arrivage de poulet(tes) dans la grande basse-cour de l’étage. Gloussements pépiements explosions diverses dans le couloir juste devant la chambre des petits qui commençaient à émerger, faute de volets aux fenêtres. Eux qui somnolaient encore et qui auraient pu dormir 2 bonnes heures encore, ont donc été éveillés par cette fricassée (immangeable) au premier rang duquel la pintade aimable de la veille...celle là même qui avait été jusqu’à affirmer droit dans ses bottes qu’il nous était interdit de boire à l’hôpital ! Au fait à quelle heure le poulailler s’éveille comme ça ? bah de 7h20 à 7h45. Franche rigolade dans le couloir, grognements dans la chambre... C’était bien le jour des clowns mais eux passent beaucoup plus tard et sollicitent l’autorisation avant de "jouer". Un bisou pour "Colette" (l’une des clowns de service).

Bon bah puisqu’on est réveillés pourquoi ne pas déjeuner... Oui mais... encore faut il avoir de quoi ! Faute de pouvoir avoir quelque chose, et après avoir demandé au sergent chef si le zophren et le plitican pouvaient être au menu de Mathieu, 30 minutes plus tard. Lucile et moi avons craqué et donné à manger à nos enfants (chocolat, petit gâteaux, petite compotes en sachet...). Miam miam !
40 minutes plus tard et un gros vomis, je relance l’infirmière pour qu’elle ait la bonté de passer (oui je sais je l’ennuie elle n’a pas que ça à faire, elle a un vrai travail elle !). Entre temps accident de pot bien banal chez un petit, le pipi du matin (et celui de la nuit cumulés faute d’avoir fait les tests urinaires) ont valdingué dans la salle de bains de la chambre, maculant intégralement de sol... Z’auriez pas quelque chose ? Oui oui on va passer...
30 minutes (encore plus tards) nouvelle relance (il est chiant ce papa avec sa montre) pour le plitican (ha mais on lui a donné cette nuit ! mon oeil !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! j’étais là moi et à part de l’eau glucosée et une poche de sang y a rien qui est venu !). Et pour les pansements (à enlever depuis hier) ? Je vais venir ! (il est déjà presque 10h00), mais faites sa toilette d’abord. Je veux bien mais marcher dans le pipi pour entrer et sortir c’est moyen non ? Qu’est-ce que vous voulez que j’y fasse ?
De retour dans la chambre avec l’aide de la maman d’Anouk (Lucile ?) on balance nos draps (ceux qui servent pour nos super lits) sur le sol faute de balais ou serpillière. Je croise bien femme de ménage au moment où Mathieu et moi faisions la toilette mais intimité oblige elle s’est esquivée (définitivement).
On enchaîne toilette, dents, traitement de fond (asthme), tiens une seringue pleine de ferrostrane est apparue sur la table de pouyou... bon comme il a vomit la dose que je lui ai donné de la bouteille que nous avions apporté nous même (oui on sait que maintenant il faut aller soi même avec les médicament à l’hôpital, ceux qu’ils vous ont prescrit eux même d’ailleurs) je lui donne.
Entre temps passage de l’externe, Ambroise, excellent contact avec les enfants, très rigoureux, précis, clair... mais encore débutant (fort heureusement !) qui s’entraîne au diagnostic, fait ses observations, en profite pour me transmettre moult documents que nous réclamons depuis... vendredi dernier on peut le dire (oui oui on va vous donner ça). Le seul qui a tenu parole (avec sa chef Anne A.) tout a été donné à l’heure grâce à lui. Qu’il en soit remercié ! En tout cas Ambroise, si tu passes par là, sache que nous avons trouvé ton approche avec les enfants très bonne bien meilleure que celle de la plupart des internes qu’on a vu. Renforce toi vite en connnaissances et diag pendant tes études et viens vite les remplacer !
12h00, malgré consoles, jeux et tout ça on commence à avoir faim (surtout quand on a vomit, et mangé à 8h00)... Rien à l’horizon. D’ailleurs on a fermé la porte de la salle de bains tellement ça sent mauvais (toujours pas lavée).
Sur les conseils avisés de maman, au lieu de tourner dans le couloir à la recherche de l’infirmière perdue (pas l’arche) j’actionne le bouton d’alerte.
12h30 l’infirmière passe sa tête marmonne quelque chose, éteint l’alarme de la chambre...
12h40 elle revient ! avec de quoi s’occuper du pansement. Elle retire la perf et le cathlon (inutiles depuis minuit) sans aucun ménagement, les paroles sont extrêmement réconfortantes (mais non tu sens rien tu as de tout petits poils). Mon ton l’oblige à retirer enfin le pansement qui doit l’être depuis le levé... Pour me dire qu’il n’y a aucun soin à faire (cicatrice de 15cm)... blah blah...
12h55 grâce à Lucile des plateaux repas apparaissent par enchantement.
13h00 papy est garé en double file il faut décoller. Mathieu engouffre le yaourt. J’essaie de récupérer vainement la numération et la cytologie sanguine promise... 10 minutes plus tard l’infirmière réapparaît avec un bout de papier griffonné à la va-vite (enfin 10 minutes-vite pour 10 lignes).
13h10 on a décollé pour la maison

13h15 je regarde le papier de "numération" horreur ! PNN à 5100 (alors qu’ils étaient à 1200 en chute après chimio) et leucocytes à 1200... heuuuuuuuuuuuuuuuuuu zauriez pas bu un gros coup avant ? (je précise que les leucocytes comprennent les PNN et qu’on a grosso modo 30% de PNN). Donc soit les chiffres recopiés sont faux soit... il sont faux. Dans tous les cas inutiles comme base d’information pour le CHU. Merci qui ?

Je tiens a remercier l’AS qui a cherché en vain une ambulance ou un taxi pour nous ramener (de 9H00 à 12h00), manifestement enfant de 4 ans + trajet long n’intéressait personne. La pauvre. Merci à notre chauffeur d’être venu alors qu’on lui avait dit la veille qu’on n’aurait pas besoin de ses services... quelle erreur !