Deuxième journée d’hospit de jour (comme ils disent).

Passage par l’ORL (pour les saignements), puis par l’assistante sociale du CHU (pour nous aider avec la prise en charge 100% sécu - exonération du ticket modérateur pour maladie grave et de longue durée ; avec l’AEEH et autres trucs). Bref un début d’aide pour l’organisation et le reste.

Petit repas et nouvelle cure. Cette fois on insiste avec la pommade anésthésiante et le protoxyde d’azote en fait du MEOPA (au masque) l’injection se passe mieux.

1 heure plus tard c’est la grosse crise. Notre petit musclé a mal, se plaint, hurle tout ce qu’il peut. Ca rameute du monde dans la chambre mais bon rien à faire... d’autant plus qu’il essaie entre deux sanglots de faire comprendre qu’il veut être seul et tranquille !

Après midi passée et longue. Notre petit chef se bat très fort contre la grosse boule. Il est courageux mais il manque de forces...

Entretien avec la diététicienne... Régime drastique : prévention de tous les risques alimentaires. Ca semble très lourd. On en reparlera je crois. On est pas très chaud ni prêt à ça. Mathieu ne fait pas d’aplasie (pour le moment) alors bon... lui interdire les rares trucs qu’il arrive à avaler. La pilule est amère.

Quelques seconde avec l’algologue (traitement de la douleur) et un stock de médicaments...

On rentre à la maison.

Re Zophren et autres médicaments anti-douleurs.

On commence à avoir un labo pharmaceutique à la maison.