Avant de vous donner des nouvelles de Mathieu (oui je sais ...) sachez que j’ai été reçu avec d’autres parents par le Directeur Général du CHRU. Je ne sais que conclure, mais sachez que l’entetien a été intéressant, qu’on a eu l’impression d’être écoutés et que différentes mesures vont être mises en place. Pourquoi impression ? Parce que nous ne sommes pas dupes, des plans d’actions ont été annoncés à grand renforts de communication dès le mois de juin et force est de constater qu’à ce jour seule la peau de chagrin en subsiste.

Une chose est sûre : le Directeur Général ainsi que le directeur opérationnel de l’offre de soin qui était présent lui aussi, ont confirmé l’existence de nombreux problèmes, de dysfonctionnements multiples et de difficultés importantes dans ce service. A ne pas généraliser avec l’ensemble du CHRU bien entendu ! Les causes semblent nombreuses et multiples diluées dans la nébuleuse d’irresponsabilité inhérante à ce type de structure. Il reste à espérer que le projet de loi en discussion à la rentrée (et qui devrait voir le jour en 2009) sur l’organisation et le fonctionnement de l’hôpital public favorisera l’amélioration de l’organisation. En tous cas , la loi renforcera les pouvoirs des directeurs des centres hospitaliers si elle reste en l’état.

Et Mathieu dans tout cela ?

Pour le moment aucun changement. L’éléphant (pour ne pas confondre avec un autre animal, préhistorique lui) ne va pas se mettre à courir le 100 mètres en moins de 10 secondes. Il faudra attendre de nombreuses semaines, et je le crains quelques mois, avant d’envisager un retour, même pour les inter-cures.

Et le contentieux ?

Le "dossier" est entre les mains du médiateur de l’hôpital, je préfère passer par cette voie plutôt que d’engraisser quelques avocats et perdre encore trop de temps avec cette histoire... Si le médiateur interne ne suffit pas on utilisera peut être un médiateur externe (merci Claire).