Après un lundi avec mes deux petits, nous partons tous les 3, Agnès Mathieu et moi aux aurores pour Trousseau. Arrivés à 9h00 sur place, on s’installe à l’étage neuf... une fois n’est pas coutume. Tant mieux, car cette fois c’est Agnès qui reste, vue que j’ai pris le train de 11h00 pour rentrer à la maison.

Semaine de vacances, implique encore plus de soucis à l’hôpital. En sortant j’ai vu plein d’immenses pancartes "Bachelot ne ferme pas Trousseau !" et autres... Ca met une ambiance bizarre je trouve. Bref tout cela pour dire que la NFS du matin a eu lieu à midi faute d’avoir une infi... Mathieu est dans la même chambre qu’un petit "grand" F. qui doit avoir dans les 8 ans. Sa maman et lui sont arrivés hier de l’hôpital de Compiègne, car fièvre et bilan avec très peu de PNN... Quand je suis parti ils attendaient pour un myélogramme... Et nous on a attendus (en vain) que le docteur P. passe nous voir pour répondre à nos questions et inquiétudes. Heureusement Agnès m’a dit que l’interne était passée dans l’après midi après le staff et avait répondu à toutes nos questions... En attendant le RDV de consultation avec le Dr A. dans 15 j.

De mon côté je devais aller en RDV dès la descente du train, mais une fois sur l’autoroute il m’a fallu me rendre à l’évidence que je ne pouvais pas m’y rendre dans un délais supersonique. Suite de retards cumulés == RDV impossible. Donc on reporte à la semaine prochaine (puisque je dois encore revenir pour voir un médecin de la commission). Bref...

La cure du petit pouyou (Cyclo/doxo) a commencé. A priori ce sera une nouvelle cure réduite, notamment du fait qu’il est encore limite en aplasie et que cette cure a 1 semaine de retard. Apparamment, il semble faire son "petit chef" avec sa maman puisque lui connait bien les lieux (et elle beaucoup moins, du moins ces derniers temps).

Pendant ce temps, Laura profite à nouveau de ses grand-parents paternels... Faudrait pas qu’elle y prenne trop goût :-)

Ca me fait tout bizarre de ne pas être, même un jour, avec Mathieu, pendant sa cure. Un peu "perdu"... Ou alors c’est dû à notre maison vide, sans bruits d’enfants...